Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LAÏCITE AUTHENTIQUE.
  • LA LAÏCITE AUTHENTIQUE.
  • : La laïcité authentique est censée préserver la dignité humaine sans nulle discrimination, ni de race ni de culte ni de culture.
  • Contact

Tous mes articles

1

Les risques du laïcisme. 

2

La conception anti-confessionnelle de la laïcité.

3

La laïcité authentique.

4

L'islamophobie c'est tout comme l'antisémitisme.

5

Les origines historiques du laïcisme en Francee.

6

L’école dite laïque est sous-entendue anti-confessionnelle.

7

L'ECOLE LAÏQUE AUTHENTIQUE.

9

L’athéisme n’est qu’un dogme comme les autres.

10

Ce qui est simple dogme pour l’athée est certitude pour le croyant, et vis versa.

11

La laïcité authentique tient compte de tous les dogmes.

12

La laïcité kidnappée et travestie par les intégristes athéistes.

13

Postulats athéistes à revoir.

14

Pour le musulman, raisonner est une recommandation cultuelle.

15

L'islamophobe doute de ses propres convictions.

16

Les idées athéistes pernicieuses à bannir.

17

La liberté de culte selon l'islam.

18

La laïcité face à une crise en matière de convictions philosophiques.

19

L'intégrisme athéiste à séparer de l'Etat.

20

La confusion entretenue par les intégristes athéistes entre laïcité et athéisme.

21

Athée ne signifie pas démocrate.

22

Les mots qui consolident l'Etat athéiste intégriste et ostraciste.

23

"L'Eglise" des intégristes athéistes non séparée de l'Etat.

24

L’athéisme est une religion.

25

La laïcité face à une crise de valeurs en matière de mœurs.

26

Les intégristes athéistes inquisiteurs avérés.

27

Les intégristes athéistes qui s'improvisent muftis pour les théistes.

28

Les intégristes athéistes victimes d’un excès de narcissisme.

29

Le non dit contre l'islam en Europe.

30

Le terrible complexe du teint blanc..

31

Parole de berbère. 1/2

32

Parole de berbère. (la suite 2/2)

33

Les ennemis de la laïcité se trouvent chez les intégristes parmi les athées et parmi les théistes.

34

Controverses antilaïques et injustifiées sur l'islam .

35

Le non dit contre l'islam en Europe.

36

La liberté d'expression (1/3)

37

 La liberté d'expression (2/3)

38

La liberté d'expression (3/3)  

12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 22:57

    Tout musulman ou chrétien ou juif ou athée, qui se montre intolérant envers autrui en raison de ses convictions religieuses ou philosophiques, c’est bon signe qu’il vit consciemment ou inconsciemment de graves problèmes avec ses propres convictions.  

 Le problème chez un tel intolérant, c’est qu’en lui-même sa raison s’entête à ne pas admettre les convictions religieuses ou philosophiques qu’il veut lui imposer. Sa raison s’entête à les réfuter parce qu’elle ne collent pas avec la simple logique qui veut par exemple, que « deux et deux font quatre » Cela ne tarde pas à se traduire par un conflit interne en lui, entre sa raison d’une part et sa passion d’autre part. Un tel conflit dans l’inconscient ne doit certes pas être de tout repos.

 Au lieu de remettre en question ces convictions sources de ce conflit et faire preuve de modestie pour aller voir celles qu’il lui semble rassurer chez les autres, l’intolérant se gonfle d’orgueil, fait le vide autour de lui et s’entête à ne pas en démordre. Quand il aperçoit en face de lui l’autre, sûr de soi-même et assez serein avec les convictions contraires aux siennes, il lui semble comme quelqu’un le narguant, assis sur la terre ferme face à lui le naufragé qui se débat pour survivre mais si gonflé d’orgueil qu’il refuse tout secours. Sa raison se remet dans sa tête, à lui disputer l’incertitude de ses propres convictions. Il s’en prend alors à cet autre qui réveille en lui ce conflit souterrain et qui semble le narguer et le provoquer par sa sérénité.

  Moralité : quiconque s'en prend par exemple, à un musulman ou une musulmane en raison de ses convictions religieuses, c'est qu'il a sûrement des problèmes aigus avec ses propres convictions religieuses ou philosophiques. La vue de la musulmane voilée ravive en lui ledit conflit interne au sujet de l'islam vers le quel penche sa raison, sinon il y aurait été indifférent comme il l'est vis-à-vis des autres cultes.

 En d’autres termes, si les athées qui font preuve d’intolérance étaient si sûrs de leurs convictions philosophiques, ils ne s'en seraient pas pris aux croyants théistes. Le médecin par exemple, est si sûr de son affaire qu'il ne daigne même pas regarder du côté de tout charlatan. Il lui voue avec superbe la plus belle indifférence. Il en est tout autrement du charlatan. Au fond de lui-même il sait que son affaire ne vaut rien face à la science du toubib, mais il y tient pour une raison ou une autre. Et il ne peut s'empêcher de s'en prendre à la médecine et aux médecins pour les discréditer auprès de ses clients et même auprès de soi-même. Il vit un conflit interne entre sa raison d’une part et sa passion d’autre part au sujet de la médecine.
Il en est de même des athées qui s'en prennent aux croyants. Ils vivent un conflit interne du même genre. Leur raison contre leur passion refuse d'admettre que tout cet univers si parfait et si harmonieux de son infiniment petit à son infiniment grand soit le fruit d'un hypothétique hasard. Leur raison louche vers la réponse la plus plausible censée l'apaiser. Elle louche vers le culte qui apporte cette réponse apaisante. Mais pour une raison ou une autre un tel athée tient à réprimer sa raison qui louche ainsi vers ce culte en particulier. Et comme le charlatan face au médecin, il ne manque pas de s'en prendre à ce culte et à ses adeptes, car le seul fait de les voir ravive en lui ce conflit.
De tels athées ne peuvent se montrer vraiment laïcs et faire preuve de tolérance. Quand ils ont eu leurs propres Etats dans le bloc communiste, ils ont mené une effroyable et impitoyable guerre contre tous les cultes. Leurs goulags regorgeaient de croyants à la tête dure qui refusaient de se montraient athées contre leur gré. Soixante dix ans après, à la faveur de la liberté retrouvée, tous les cultes se sont revues éclore de toutes leurs plus belles couleurs, après un si long automne communisme athée et totalitaire. Il est à craindre qu’il y ait en France surtout, parmi les athées des nostalgiques de cet automne.
Il faut dire qu’il n’est nullement question ici des nombreux athées qui sont sûrs de la justesse de leurs convictions philosophiques et qui pour la cause, tout comme le médecin dans notre exemple ci-dessus, n'a cure des croyants ou de la montée de leur nombre autour de lui. De tels athées, il leur est très aisé de se montrer vraiment laïcs et de faire preuve pour la cause de la plus belle tolérance. L’athée sûr de ses convictions philosophiques serait aussi serein que le médecin qui doit tout naturellement se montrer sans la moindre inquiétude à l’égard des charlatans qui s’activent dans son voisinage. Tout au plus il a pitié pour eux et pour les malades qui les fréquentent.

  Il doit en être tout autrement de l’athée qui doute de ses convictions philosophiques sans être en même temps disposé à en démordre. Un tel athée serait plutôt comme le charlatan qui voit venir s’installer tout près de lui un médecin. Avec son assurance, le toubib lui semblera alors le narguer, le défier et le menacer dans son activité. Et pour le discréditer il se met à vilipender et fustiger la science et le savoir-faire qui en font un concurrent si sûr de lui, face à ses manèges douteux.

 Les gens qui les observent de loin, savent que la raison est du côté de celui qui est serein et tolérant, parce qu’il est si sûr de ce qu’il croit et qu’il lui importe peu que les autres croient le contraire. Et ils se rendent compte que celui qui s’en prend à quiconque en raison de ses convictions religieuses ou philosophiques, vit plutôt un conflit avec ses propres convictions, et se défoule sur les autres. Aux athées qui s’en prennent aux musulmans en raison de leur culte, d’en tirer les conclusions qui s’imposent. Ils le feront si leur intolérance n’est pas telle qu’elle frappe leur esprit de cécité et les rend ineptes pour réfléchir.

  Tous les athées doivent se mettre bien dans la tête que les croyants de tous les cultes autour d’eux, sont comme eux des êtres humains sensés et sensibles. Et c’est aux croyants eux-mêmes de faire comprendre aux athées, qui sont-ils et comment pensent-ils, et non pas des athées prétendus spécialistes de tel ou tel culte qui ne cessent de débiter des sottises sur les croyants, comme s’il s’agit de bestioles de laboratoire, incapables de s’exprimer par eux-mêmes pour se faire connaître. 

                                                                 Mustapha HMIMOU 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mustapha HMIMOU - dans laïcité
commenter cet article

commentaires

Champion Maurice 27/02/2008 03:02

La religion, la culture de la psychose hallucinatoire.Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés «prophètes» avec leurs paroles et écrits indiscutables.De nos jours, ceux qui entendent des voix ont pour certitude que Dieu leur parle ; ce sont nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde dont le traitement relève de la psychiatrie.Dieu ne communique avec personne, c’est votre psychose qui vous parle, de jour, avec votre vocabulaire, avec vos mots identifiés dans votre culture - d’où les diverses religions - à la manière de vos rêves et cauchemars de nuit.Est inscrit sur une notice pharmaceutique dédiée: «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...». Les délires psychotiques - le plus souvent mystiques - n’ont pas d’existence, c’est de l’imaginaire symptomatique de la schizophrénie. Alors pour donner corps aux perceptions et sensations, le psychotique crée sont environnement existentiel que sont Dieu et son Paradis ainsi que le Diable et son Enfer. C’est dans sa logique schizophrène binaire de représenter le Bien (son espérance) et le Mal (sa souffrance).Que les divers mouvements religieux expliquent leurs différences entre une hallucination psychotique visuelle, auditive d’avec les relations dites «mystiques» de l’au-delà : contacts prophétiques, apparitions, voix intérieures...Aussi comment concilient-ils la création dite « divine », Adam, Eve et la succession » avec notre préhistoire : l’homme des cavernes, l’âge de pierre, du feu, du fer…?La schizophrénie, est cette « maladie trompeuse » que vous l’on appris à ne pas comprendre, le fond de commerce des religions.Et je mets au défi quiconque pouvant me citer une autre affection maladive dont les manifestations seraient à la fois l’œuvre de l’au-delà et les symptômes d’une maladie. Si il avait un Dieu, cette maladie n’existerait pas, ce serait indigne d’un créateur. Stop à cette arnaque sans service après-vente.La manipulation mentale n’est pas une doctrine que l’on subit, elle est une demande personnelle, un besoin irrationnel intériorisé, que l’on défend bec et ongle, sans aucune réserve et se nomme « spiritualité ».20 années au cœur de cette maladie, çà vous changent un homme.Mon site dédié à cette maladie: http://monsite.orange.fr/champion20

Mustapha HMIMOU 27/02/2008 13:49

Bonjour cher Maurice et merci pour le commentaire.  Très loin de toute schizophrénie, vous êtes si bien sain d'esprit que c'est sûr que vous ne preniez pas mal ma réponse à votre aimable commentaire. Vous êtes si bien sain d'esprit que vous saurez garder votre sang froid face à cet effronté de théiste qui ose vous tenir tête pour vous contredire. Ce que je dis dans mon article, c'est que quand le théiste par exemple, musulman, juif ou chrétien, se trouve si sûr de la rationalité de son théisme, il se sent si bien dans sa peau qu'il voue la plus belle indifférence à tout athée. Et le monde n'en est que plus beau. Et il doit en être de même à l'égard de tout théiste de la part de tout athée si sûr de la rationalité de ses convictions. Ce sont alors de telles attitudes bienveillantes vis-à-vis de la liberté de conscience et de culte qui font de l'être humain un être civilisé.  Mais quand un théiste par exemple, s'en prend à un athée en raison de son athéisme, ou l'inverse, c'est bon signe que le bon homme n'est pas si sûr de la rationalité de ses propres convictions. Et tel est le cas de tout athée par exemple, qui, sans que les théistes ne le lèsent en rien, il s'en prend à eux pour les qualifier de psychopathes, de schizophrènes ou tout autre chose. Ce sont alors de telles attitudes liberticides qui font de l’homme un être dangereux pour ses semblables. Pour le salut de l'humanité c'est plutôt ce type de personne, théiste ou athée, qui a besoin de se faire soigner. En d'autres termes, moi le théiste, quand j'éprouve une quelconque animosité à l'égard de l'athée en raison de son athéisme, je dois reconnaître alors que je suis vraiment malade et que j'ai besoin de me faire soigner. Sinon je suis bel et bien sain d'esprit. Et il en doit être de même de tout athée.  Est bel et bien malade alors tout athée qui ne peut reconnaître au théiste le droit de croire ce que bon lui semble. C’était bien le cas des athées totalitaristes du non regretté régime fasciste de l’ex-Union Soviétique. Parce qu’on y considérait les théistes des psychopathes et des schizophrènes on les internait dans les Goulags. Les peuples qui ont voté avec leurs pieds contre ce régime en le fuyant, signifiaient alors au reste du monde que ce sont ses dirigeants qui étaient des aliénés avérés et que ce sont eux qui méritaient d’être internés dans leurs propres Goulags. Une fois libérés, tous ces peuples ont renoué avec vigueur avec leurs convictions religieuses. Soixante dix ans de lavage de cerveau forcené n’ont pu avoir raison de leur attachement à leurs cultes.    Nous ne sommes tous que de passage sur cette terre. Qu'est ce qui empêche cher Maurice, alors qu'un théiste et un athée soient de bons voisins le temps de la quitter un jour comme si on n'y a jamais existé. Absolument rien. Et c'est heureux qu'on en soit arrivé aujourd'hui et un peu partout dans le monde, à ce que les théistes de tout bord cohabitent en paix avec les athées dans le même pays.  Le vrai malade cher Maurice, est celui qui ne sait pas vivre en paix avec ses semblables dans un monde civilisé, parce qu'il refuse de leur reconnaître le sacré droit d’être libres de croire ce que bon leur semble. Est bien malade alors et surtout très dangereux, celui qui, dans ses propos chargés de haine et de mépris, l’on sent une forte volonté d’interner voire d’éradiquer du monde celui qui pense ou qui croit autrement que lui. La thérapie contre un tel fanatisme consiste alors pour celui qui s’en trouve atteint à bien remettre en question et revoir ses propres convictions, car il n'est pas si sûr de leur rationalité dans son esprit. Seulement le peut-il quand il s'agit d'une si grave et dangereuse maladie ? Pour une telle maladie il n'y malheureusement pas de remèdes pharmaceutiques. Pour y remédier il n’y a pas mieux qu’une bonne dose de courage afin de se remettre en cause et de s'accuser d’hystérie fanatique agressive au lieu d'accuser autrui de crimes fictifs dont il est bien innocent. Merci une fois de plus pour le commentaire et sans rancune.