Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LAÏCITE AUTHENTIQUE.
  • LA LAÏCITE AUTHENTIQUE.
  • : La laïcité authentique est censée préserver la dignité humaine sans nulle discrimination, ni de race ni de culte ni de culture.
  • Contact

Tous mes articles

1

Les risques du laïcisme. 

2

La conception anti-confessionnelle de la laïcité.

3

La laïcité authentique.

4

L'islamophobie c'est tout comme l'antisémitisme.

5

Les origines historiques du laïcisme en Francee.

6

L’école dite laïque est sous-entendue anti-confessionnelle.

7

L'ECOLE LAÏQUE AUTHENTIQUE.

9

L’athéisme n’est qu’un dogme comme les autres.

10

Ce qui est simple dogme pour l’athée est certitude pour le croyant, et vis versa.

11

La laïcité authentique tient compte de tous les dogmes.

12

La laïcité kidnappée et travestie par les intégristes athéistes.

13

Postulats athéistes à revoir.

14

Pour le musulman, raisonner est une recommandation cultuelle.

15

L'islamophobe doute de ses propres convictions.

16

Les idées athéistes pernicieuses à bannir.

17

La liberté de culte selon l'islam.

18

La laïcité face à une crise en matière de convictions philosophiques.

19

L'intégrisme athéiste à séparer de l'Etat.

20

La confusion entretenue par les intégristes athéistes entre laïcité et athéisme.

21

Athée ne signifie pas démocrate.

22

Les mots qui consolident l'Etat athéiste intégriste et ostraciste.

23

"L'Eglise" des intégristes athéistes non séparée de l'Etat.

24

L’athéisme est une religion.

25

La laïcité face à une crise de valeurs en matière de mœurs.

26

Les intégristes athéistes inquisiteurs avérés.

27

Les intégristes athéistes qui s'improvisent muftis pour les théistes.

28

Les intégristes athéistes victimes d’un excès de narcissisme.

29

Le non dit contre l'islam en Europe.

30

Le terrible complexe du teint blanc..

31

Parole de berbère. 1/2

32

Parole de berbère. (la suite 2/2)

33

Les ennemis de la laïcité se trouvent chez les intégristes parmi les athées et parmi les théistes.

34

Controverses antilaïques et injustifiées sur l'islam .

35

Le non dit contre l'islam en Europe.

36

La liberté d'expression (1/3)

37

 La liberté d'expression (2/3)

38

La liberté d'expression (3/3)  

8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 20:11

       Quand le président du CAL nous dit : « L’Etat laïc n'est ni religieux, ni anti-religieux. » et quand il ajoute que « Un Etat laïque est neutre par rapport à ces questions. » il y a mille fois lieu de se méfier. Dans les faits cela veut dire que les fonctionnaires et les agents théistes qui servent l’Etat, ainsi que les citoyens théistes qui sollicitent les services du même Etat, doivent occulter tout ce qui est de nature à trahir leurs convictions religieuses. Il n’y a ainsi, au bout du compte, que l’athée qui s’y trouve partout à l’aise, car il n’a rien de particulier à caher et qui puisse trahir ses convictions philosophiques.

 En Inde, l’Etat modèle en matière de laïcité, le premier ministre sikh s’affiche partout et comme il se doit avec son turban religieux. Tandis qu’un Français sikh, simple fonctionnaire en France, doit ôter son turban pour se montrer soit disant et hypocritement «neutre ; ni religieux, ni anti-religieux ». Avec l’interdiction des signes religieux à l’école, et pour la même fallacieuse raison, il doit en être de même de l’élève français sikh.

 Telle est l’interprétation effective que donne les athées ostracistes à la neutralité de l’Etat dit laïc dans leur littérature. Il s’agit en fait, d’une neutralité où n’est citoyen à part entière que l’athée. Quant au pauvre théiste il doit toujours s’y trouver en état de conflit avec ses propres convictions religieuses et un Etat inquisiteur, dit pourtant laïc, qui lui demande de les occulter dans la sphère publique.

 Pour la laïcité au sens propre et noble du terme, le mot impartial est plus approprié que le mot neutre. L’Etat laïc ne doit nullement tourner le dos aux questions religieuses. Il s’agit de questions qui concernent au plus haut point ses propres citoyens de tout bord.

 

Il ne faut jamais oublier que dans les démocraties c’est l’Etat qui est la propriété de ses citoyens et non pas l’inverse. Et il est la propriété au même degré de tous ces citoyens théistes et athées. De ce fait c’est l’Etat qui doit être mis à leur service et non pas l’inverse. Et à moins que l’Etat ne soit la propriété exclusive des seuls athées, dans la gestion des affaires publiques il se doit plutôt de tenir compte d’une manière impartiale de toutes les questions confessionnelles qui l’interpellent.

 Cela veut dire surtout que ceux qui le servent à tous les niveaux soient des athées fiers de leur athéisme et des croyants fiers de leurs convictions religieuses avec le strict droit de s’afficher en public devant tout le monde comme il leur plaît de paraître. Mais ils doivent en revanche se montrer laïcs, c’est à dire tolérants et impartiaux vis-à-vis de tous les citoyens qui doivent à leur tour s’afficher en public devant tout le monde comme il leur plaît de paraître. Et à moins qu’il ne soit la propriété exclusive des athées ostracistes, l’Etat laïc qui est plutôt au service du citoyen et non pas l’inverse, doit tenir compte des ses exigences cultuelles, quand il lui octroie ses services. 

      Le mot laïc, faut-il y insister une nième fois de plus, doit vouloir dire respect des citoyens tels qu’ils leur plait de se manifester en public comme en privé, en conformité avec leurs convictions philosophiques et religieuses. Il ne doit y avoir, pour la cause, nulle circonstance qui soit de nature à obliger tout citoyen à occulter ses convictions religieuses et philosophiques en public comme en privé. 

        Quand le président du CAL répète que « L’Etat laïc est indifférent à la question de savoir si les gens croient ou ne croient pas, j’entends par là que l’Etat a un devoir d’impartialité à l’égard des diverses convictions religieuses, agnostiques ou athées et qu’il ne peut prendre position en ces matières qui relèvent de la liberté et de l’autonomie des personnes dans le cadre de la sphère privée. » nous lui rétorquons qu’en lieu et place de ladite indifférence plutôt douteuse et injuste, l’Etat laïc doit plutôt tenir compte de ladite question, sinon il serait un Etat infiniment athée et partial, pour le seul plaisir des athées intolérants, qui se cachent derrière un pernicieux raccourci faisant de l’athéisme une fallacieuse laïcité, parce que faussement neutre en matière de liberté de conscience et de liberté de culte.

 Un Etat indifférent aux questions cultuelles est, ipso facto et d’une manière sournoise, partial, parce que partisan des seuls athées dont les convictions philosophiques ne posent pas d’une manière évidente des questions de ce genre. Les questions de genre philosophique qu’elles posent, passent pour des questions neutres même quand elles s’avèrent en contradiction flagrante avec les convictions religieuses des théistes. Ceux-ci doivent encaisser les coups sans mot dire, sous peine d’être injustement taxés d’intégristes, de réactionnaires et d’anti-laïcs.

                                                                   Par Mustapha HMIMOU

Partager cet article

Repost 0
Published by Mustapha HMIMOU - dans laïcité
commenter cet article

commentaires