Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LA LAÏCITE AUTHENTIQUE.
  • LA LAÏCITE AUTHENTIQUE.
  • : La laïcité authentique est censée préserver la dignité humaine sans nulle discrimination, ni de race ni de culte ni de culture.
  • Contact

Tous mes articles

1

Les risques du laïcisme. 

2

La conception anti-confessionnelle de la laïcité.

3

La laïcité authentique.

4

L'islamophobie c'est tout comme l'antisémitisme.

5

Les origines historiques du laïcisme en Francee.

6

L’école dite laïque est sous-entendue anti-confessionnelle.

7

L'ECOLE LAÏQUE AUTHENTIQUE.

9

L’athéisme n’est qu’un dogme comme les autres.

10

Ce qui est simple dogme pour l’athée est certitude pour le croyant, et vis versa.

11

La laïcité authentique tient compte de tous les dogmes.

12

La laïcité kidnappée et travestie par les intégristes athéistes.

13

Postulats athéistes à revoir.

14

Pour le musulman, raisonner est une recommandation cultuelle.

15

L'islamophobe doute de ses propres convictions.

16

Les idées athéistes pernicieuses à bannir.

17

La liberté de culte selon l'islam.

18

La laïcité face à une crise en matière de convictions philosophiques.

19

L'intégrisme athéiste à séparer de l'Etat.

20

La confusion entretenue par les intégristes athéistes entre laïcité et athéisme.

21

Athée ne signifie pas démocrate.

22

Les mots qui consolident l'Etat athéiste intégriste et ostraciste.

23

"L'Eglise" des intégristes athéistes non séparée de l'Etat.

24

L’athéisme est une religion.

25

La laïcité face à une crise de valeurs en matière de mœurs.

26

Les intégristes athéistes inquisiteurs avérés.

27

Les intégristes athéistes qui s'improvisent muftis pour les théistes.

28

Les intégristes athéistes victimes d’un excès de narcissisme.

29

Le non dit contre l'islam en Europe.

30

Le terrible complexe du teint blanc..

31

Parole de berbère. 1/2

32

Parole de berbère. (la suite 2/2)

33

Les ennemis de la laïcité se trouvent chez les intégristes parmi les athées et parmi les théistes.

34

Controverses antilaïques et injustifiées sur l'islam .

35

Le non dit contre l'islam en Europe.

36

La liberté d'expression (1/3)

37

 La liberté d'expression (2/3)

38

La liberté d'expression (3/3)  

6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 10:54

        Réitérons-le, pour les athées comme pour les théistes, toute attitude vis-à-vis de la question de l’existence de dieu, dans un sens ou dans le sens opposé, est certitude pour les uns et simple dogme pour les autres. Les athées sont de ce fait, libres de ne pas considérer l’athéisme comme une simple religion. Mais ne leur en déplaise, leurs concitoyens théistes sont aussi libres pour considérer l’agnosticisme et l’athéisme comme de simples religions.

 

Il s’agit pour nous de tous les paganismes corollaires possibles, à savoir le culte du tout puissant dieu hasard, créateur omniscient et omnipotent ; le culte de la sainte et divine évolution sélective réparatrice de tous les torts de la non moins divine nature, par l’élimination de ses éléments avérés faibles pour faire place nette à ses seuls éléments forts; le culte de la sainte raison matérialiste qui ne jure que par le saint perceptible au mépris de toute réalité imperceptible ; et le culte du plaisir tout azimuts sans frein ni limites à part ce que les gens s'entendent par eux mêmes à prohiber ou à incriminer pour le moment jusqu'à nouvel ordre. Il s'agit du culte de la morale toute relative puisque humaine qui peut évoluer dans un sens ou dans un autre, selon les seuls aléas de l'unique expérience humaine. En d'autres termes c'est le dieu homme de toute époque qui, fort de son expérience, décide de ce qui doit rester immorale ou pas, si bien que ce qui est immorale aujourd'hui peut ne plus l'être dans l'avenir et vis versa. Si demain il y aura par exemple une force associative dotée d'un appui politique pour déculpabiliser l’inceste entre adultes, il n’y aura pour l’athée nulle autre morale à caractère absolu et d’aucune sorte, qui soit de nature à s’y opposer.

        Une religion en l’occurrence, n’a besoin ni de prophète ni de livre sacré ni même d’église ou de clergé. Il y a dans le monde une infinité de cultes païens sans prophète ni livre sacré ni église ni clergé. Et pourtant se sont des religions.

 

    A ce sujet, convient-il de le répéter et de le marteler, pour les théistes la négation de l’existence de dieu n’est qu’un simple dogme. Et c’est leur droit le plus strict de penser ce qu’ils veulent. Il importe peu alors que les athées ne soient pas d’accord. En matière de déité, ils n’ont nul droit d’imposer leur point de vue, à leurs concitoyens théistes.

    C’est ainsi que tout dogme en matière de déité, quel qu’il soit, y compris la négation de l’existence de dieu, suffit pour faire une religion et un culte. Et en découle, comme le dit si bien le président du CAL, « une conception de la vie » Il doit s’agir d’un mode de vie corollaire, particulier et en plusieurs points propre au seul athée et différent de celui du théiste.

     Il n’y a alors, nulle raison pour qu’un tel mode de vie soit imposé aux citoyens théistes. Et il n’y a, par conséquent, nulle autre raison pour que l’athéisme, combien même dit trompeusement laïcité philosophique, ne soit pas aussi séparé de l’Etat au même titre que toutes les autres religions.  

 Le même président du CAL considère à très juste titre qu’une telle séparation « comme une exigence minimale de toute démocratie. » Et il ajoute que : « C’est ainsi que seul l’état laïque (et laïcité est ainsi entendue dans son sens politique d’impartialité) peut garantir une véritable liberté religieuse… » Ceci est dans une large mesure encore et heureusement vrai par exemple en Belgique et en Grande Bretagne où l’athéisme se trouve dans une large mesure à égale distance de l’Etat que les autres cultes.

    Et quand le président du CAL nous dit : « C’est ainsi que seul l’état laïque (et laïcité est ainsi entendue dans son sens politique d’impartialité) peut garantir une véritable liberté religieuse évidemment impossible dans un Etat connoté catholique, musulman, israélite, hindouiste, ou tout ce que vous voudrez,»,  il omet d’ajouter à sa liste l’Etat connoté athée ou agnostique, comme dans l’ex-bloc communiste par exemple, où une telle liberté religieuse s’est également trouvée malmenée et affreusement brimée.

 

Et quand il argue : « ...puisque dans un état religieusement orienté,… », il convient de préciser que tout Etat connoté athée ou agnostique est tout autant religieusement orienté. Et une fois de plus quand il termine sa phrase en disant : « …les citoyens qui ne partagent pas les convictions de la religion dominante, se trouvent ipso facto dans un statut d’infériorité », il convient d’ajouter avec force que c’est manifestement le cas des croyants théistes, quand la religion dominante dans l’Etat est l’athéisme.

 

       Avec ces ajouts intercalant les phrases du texte du président du CAL, l’on se rend compte alors, combien la France par exemple, qui s’est toujours proclamée laïque, est dans les faits et dans une certaine mesure, connotée d’une religion qui ne dit pas son nom, à savoir l’athéisme, maquillé par la trompeuse expression laïcité philosophique.

 

            La laïcité philosophique est définie par le président du CAL en des termes qui ne laissent nul doute qu’il s’agit de l’athéisme ni plus ni moins. Voilà ce qu’il en dit : « Dans un second sens, la laïcité philosophique est une conception de vie, dégagée de tous fondements dogmatiques ou religieux, soit parce que les laïques sont persuadés que les dieux sont des créations imaginaires dépourvues de réalités, soit qu'ils doutent de Dieu (et de tous les dieux) sans avoir aucune certitude. » Il se trahit en affirmant une telle définition de la laïcité philosophique.

 

        De quelle droit alors les athées osent vouloir imposer aux citoyens théistes  une telle conception de la vie connotée athée et dite fallacieusement laïcité,??? L’imposer à la partie des citoyens théistes, qui doivent jouir du plein droit de ne pas la partager avec les athées et qui ont plutôt une toute autre conception de la vie empreinte elle, plutôt de fondements religieux, n’est pas seulement contraire à liberté de culte, prônée par la laïcité proprement dite, mais relève plutôt et manifestement d’un certain  fascisme. Et le mot fascisme ici, ne me semble ni trop fort ni exagéré pour tout théiste qui aspire à respirer de l’air libre parmi ses concitoyens athées et dans son propre pays. 

                                                             Par Mustapha HMIMOU

Partager cet article

Repost 0
Published by Mustapha HMIMOU - dans laïcité
commenter cet article

commentaires

Xavier 20/05/2016 07:59

L'athéisme est une religion et ne pas croire que les chats noirs portent malheur est de la superstition, c'est ça ?

Ellyn 16/05/2007 15:35

cher mustapha HMIMOU j ai lu votre texte intitulé le terrible complexe du teint blanc, et je n est pas bien saisis quelque chose c est peut etre moi qui ai mal lu ( dsl pour les fautes d' orthographe) mal apparament vous dites que les israéliens font partis du peuple blancs? mais ils ne font pas partis du peuple blanc-européen en ce qui concerne les( juifs)hébreux ils sont originaire de mésopotamie donc de l orient pur, c' est un peuple sémite tout comme les arabes ce que vous devez savoir. Chez les orientaux comme je nous appelle tous autant arabes, hébreux, perses, kurde,turque etc.. il y a des peaux clairs meme très clair chez certains mais on ne peux en aucun cas dire qu' ils sont issu du peuple blanc car ils ne sont pas européen de racines. je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire j ai un peu de mal a m exprimé mais je voulai juste rectifié ce que je croi avoir lu... si je n ai pas bien saisi votre texte je m excuse de toutes ces explications que vous devez connaitre!!!! prenez soins de vous.

Mustapha HMIMOU 18/05/2007 19:13

D'abord je ne mets nullement tous les Blancs de l'Occident dans le même sac. Il y en comme partout dans le monde, des gens d'un humanisme sans égal et qui de ce fait se savent des êtres humains comme tous les autres, et que la couleur de la peau n'y change rien.
Quant aux juifs orientaux, dits pour la cause Safardimes, ils pâtissent du même et terrible complexe du teint blanc de la part des juifs sionistes venus d'Europe et dits pour la cause Achkénazes. L'on raconte sur Ben Gourioun fondateur de l'entité sioniste qu'il a fait appel à tous les juifs du monde pour y venir renverser le rapport démographique. Mais au vu des flots des juifs Safardime qui s'y déversaient il a dit nous ne voulons pas d'un Etat oriental mais d'un Etat occidental soit un Etat avec des gens blancs comme en Europe.

Champion maurice 01/05/2007 19:14


Halte à la schizo.
 

Psychose hallucinatoire, délires mystiques, croyances, religions.
 


 

Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.
 

Après les primates, il y a eu des hommes dont certains souffrent d'une maladie nommée «schizophrénie»; lesquels dans leurs perceptions hallucinatoires croient entendre le Divin - et voient ses envoyés - leur donnant des ordres. Ils sont alors en certitude d’être désignés pour une mission divine.
 


 

D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés «prophètes» avec leurs écrits indiscutables.
 

De nos jours, ceux qui entendent des voix ont pour certitude que Dieu leur parle ; ce sont nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde (schizophrénie) dont le traitement relève de la psychiatrie.
 


 

Ce qui est inscrit sur la notice pharmaceutique d’un antipsychotique de dernière génération : «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...».
 


 

Cette relation vous semble inadmissible, alors je vous mets au défi de citer une seule autre manifestation qui soit à la fois l’œuvre présumée de l’Au-delà et également les symptômes d’une maladie.
 

Il est temps de ne plus vénérer cette maladie extrémiste. Que diriez-vous si l’on vénérait le cancer, le sida... toutes ces maladies qui rongent le malade, sa famille et la société.
 


 

En terminer avec la schizo : même si l’on n’a pas encore le vaccin, lorsque l’on a la clé, va-t-on rester dans cette irréalité encore des milliers d’années ?
 


 

Un père en prise avec cette « maladie de la croyance totalement mystique».
MauriceChampion - http://monsite.orange.fr/champion20.
 

Le plus grand danger qui menace le monde, c’est la schizophrénie des croyances.